Un 31 mars à 7h58

Ce matin, depuis bien bien longtemps, je me suis réveillée sans peur. Enfin, disons que les premières secondes de retour à la réalité m’ont paru normales voire positives. Après, tout reprend vite sa place dans ma tête mais tout de même c’est agréable. Malgré les effets encore présents de la dernière chimio, je vois petit à petit l’envie et la vie me faire signe. Légers moments furtifs où je me dis : tiens, il faut que je chouchoute mon laurier (il a déjà tenu toute l’année dernière sans cancer !). Ou alors, qu’est-ce que je vais faire quand je serai grande ? Revoir la vie avec moi au milieu. Oser imaginer le futur, l’avenir même si sans être malade, il peut vite être gâché cet avenir. Accomplir de belles et grandes choses, se faire plaisir, se dépasser, se prouver je ne sais quoi mais continuer de courir, à son rythme cette fois, intelligemment et prudemment, volontairement et positivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.