premier contrôle – 30 janvier 2018

Pet scan de mi-parcours, résultats OK, voire très bons. Le médecin me serre la main et me colle sous les yeux deux radios : avant et après. Vous savez, comme dans les publicités : en cinq mois, Madame Grosse a perdu 60 kg ! Et bien moi, en deux mois, mes ganglions malades ont bien diminué, pour ne pas dire disparu. Impressionnant à tel point que j’ai pleuré pendant dix minutes à la sortie. Les larmes sont montées doucement au départ, comme un peu gênées de se présenter après une si bonne nouvelle. Puis elles se sont autorisées à couler sur mes joues, timides mais belles. Tel un petit tsunami, elles ont ensuite provoqué une vague de sanglots, libérateurs et apaisants. Mon prince m’a pris dans ses bras et ce doux contact, là, dans la rue, devant les gens et les voitures, avait un goût de bonheur et de victoire, non sans nous rappeler nos étreintes du tout début de combat, nos corps se serrant alors sur le parking de la clinique, après ou avant une visite, avec un goût amer de peur et d’inconnu.

J’ai réalisé à ce moment-là que le bon petit soldat que j’étais avait bien travaillé. Pas un rhume, pas une gastro, pas une angine… depuis deux mois (bon j’étais déjà quelqu’un à la base un peu toquée du gel hydro-alcoolique et des microbes). Une bonne diminution de l’apport alimentaire sucré et un bon moral (ou presque). Et puis, le matin même, j’avais vu mes chevreuils. Bref, responsable ou pas, aujourd’hui, j’ai le droit et le devoir, non, j’ai le plaisir et l’envie d’être fière de moi.

PS : le résultat de mon prélèvement de moelle osseuse dont je vous ai parlé au début étant positif, mon cancer n’a pas muté en agressif et le protocole mis en place a donc pu faire son effet. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.