Top départ – 27 novembre 2017

Première chimio. Hier soir, j’ai parlé à mes cheveux, en les séchant pour la dernière fois. Je leur ai dit que ça faisait au moins 25 ans qu’ils me « gonflaient » avec leur épaisseur, alors maintenant, ils n’allaient pas faire leur chochotte en tombant tous ensemble ! On verra bien, je ne sais pas s’ils ont bien compris. Sinon, ça va, je suis installée dans ma chambre pour la nuit, la première fois, on reste sous surveillance 24 h. D’ailleurs, je me revois dire à l’infirmière qui m’accompagna de l’hôpital de jour à l’hôpital classique : on ne meurt pas d’une chimio mais d’un cancer, on est bien d’accord ? Elle a souri et m’a évidemment répondu oui en se voulant rassurante. Revenons à notre fameuse première chimio : tout s’est relativement bien passé.

On m’injecte pas moins de sept produits, dont une double dose d’anti-allergique qui n’a pourtant pas empêché l’apparition d’une jolie plaque de boutons localisés précisément sur le haut de ma cuisse. Problème vite résolu par de la cortisone et c’est reparti. Le dernier produit à entrer dans mes veines est rouge, c’est LUI qui fait tomber les cheveux. Je lui ai lancé un regard à la fois méchant et intimidant mais aussi suppliant et charmeur. Bref, après quelques heures dans cette chambre de chimio, un petit coup de chaud, un mini malaise mais pas de nausées, je me dis que c’est supportable. Le soir, je suis descendue toute seule comme une grande fumer une cigarette. Le moral est là, la forme aussi, j’ai eu mal à la tête à un moment mais ça va mieux. Je vais essayer de passer une bonne nuit. Je suis contente d’avoir eu cette première chimio. Je prie pour que les résultats de la biopsie de moelle osseuse soient bons et je pense à mon prince et à mon bébé chat. Je vous aime. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.