Mon enfant – 10 octobre 2017

Je puise ma force, quand le matin, tu te réveilles, que je respire tes cheveux et ton cou, que tu fermes encore un peu les yeux face à la lumière, que tu te colles à moi en attendant de passer de la nuit au jour…

Je puise ma force, quand dans la journée, tu me dis que tu as mangé des crottes de bique (côtes de bette), que tu joues à la pétanque avec les patates de papy, que tu appelles ton nombril « trou de balle »…

Je puise ma force, quand le soir, tu te couches, que tu me fais un gros câlin, que je te dis bonne nuit et que tu me réponds good night…

2 commentaires

  1. Ces petits êtres nous donne une force incroyable chaque jour…comme décuplée…
    Dans les moments les plus difficiles, c’est dans cet amour qu’il faudra puiser…
    Beaucoup de courage à toi,
    Je mets ce blog en « favoris » en étant persuadée eau fond de moi que la fin sera heureuse…!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.