la bonne nouvelle

Voilà, comme prévu, la bonne nouvelle est arrivée, le verdict est tombé, la cloche a sonné, l’espace-temps ( de peine et de peur) s’est arrêté. Je suis guérie. Le Doc a dit : vos ganglions sont sains. Un Doc que je n’avais jamais vu, plutôt jeune, très décontracté, assez original, utilisant le même langage médical et trivial que moi. Il a pris le temps de me parler, de nous parler. Il m’a rassurée, m’a fait rire, m’a bien mis en garde concernant le tabac (il est ancien fumeur, il sait ce qu’il dit). Il m’a gentiment remis à ma place de femme de bientôt 42 ans, avec humour et indélicatesse. Bref, il m’a bien plu. Autant vous dire que si la nouvelle avait été mauvaise, j’aurais détesté ce fabuleux odieux personnage ! Quant à ma réaction, elle n’a pas été à la hauteur de mes espérances, elle m’a même un peu déçue je crois. Moi qui attendais depuis des mois cet instant, qui l’avait imaginé, rêvé, scénarisé… Je suis évidemment soulagée mais je ne saute pas en l’air. La photo du pet scan était identique à celle du mois de janvier et la réaction de janvier face à la bonne nouvelle tellement inattendue alors, avait été bien plus forte. Là, il ne s’est pas passé grand-chose, mis à part nausées et extrême fatigue au retour. Trois jours ont passé depuis et je commence à réaliser seulement. Je respire mieux, l’air qui entre dans mes narines a l’air plus doux, la musique qui entre dans mes oreilles a l’air plus belle, les idées qui sortent de ma tête ont l’air moins noires. Il faut encore du temps mais bientôt je sauterai en l’air !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.