Article décousu

Aujourd’hui, pour une fois que je dormais, c’est mon téléphone portable qui m’a réveillée parce qu’il n’avait plus de batterie, juste une minuscule vibration pourtant. Je reste stoïque et sans voix devant une telle aberration. En tout cas, cela fait une semaine jour pour jour que la cinquième chimio est faite et je me sens plutôt bien. Je suis très en forme le matin (presque comme avant) mais il est vrai que je fatigue un peu plus vite à partir de midi. Mon corps a des nouvelles limites, mes émotions et ma patience aussi. Limites que j’appréhende de mieux en mieux mais que je franchis encore de temps en temps, volontairement ou pas, toujours un  peu borderline quand même ! Mais rien de méchant, je vous rassure, je commence à connaître ce bout de femme de 58 kg à ce jour et surtout à l’accepter telle qu’elle est. Bientôt, je pense vraiment pouvoir l’aimer et lui faire confiance. Mais ça, ça viendra après. Chaque chose en son temps.

J’ai voulu être psychologue à une époque. Certaines personnes n’aiment pas les psy… Mais les psy, ils cherchent et parfois ils trouvent… Chacun son truc. Rien à voir, j’ai voulu aussi élever des chèvres angora pour tricoter des vêtements, je ne sais pas pourquoi je pense à cela. Sans doute parce que ça me fait sourire. Si vous saviez tout ce que j’ai commencé à faire, voulu faire et encore envie de faire dans la vie. Bon du coup, c’est un peu la pagaille dans ma tête. Hyperactive la fille. Bref, l’humeur est presque joyeuse ce matin, profitons-en.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.